Comment bien rédiger votre CV de freelance ?

Un CV de freelance ne se construit pas comme celui d’une personne qui recherche un emploi salarié. Pourquoi ? Tout simplement parce que vous vendez votre expertise, plus que votre expérience. En clair, votre CV fait partie intégrante de votre stratégie commerciale pour conquérir de nouveaux clients. Voici nos 6 conseils pour élaborer un CV optimisé et décrocher de nouvelles missions.

1- Les spécificités de construction d’un CV de freelance

Lorsqu’un freelance se prépare à faire son CV, il doit faire face à plusieurs difficultés. Il est coutume de voir des CV montés sur la base des expériences qu’une personne a vécues au sein d’une ou de plusieurs entreprises. Le salarié, le cadre et même le chef d’entreprise n’auront donc pas de difficultés particulières à monter leur CV. Il leur suffit de se remémorer leurs expériences en entreprise et de les coucher avec style sur du papier. Mais pour ce qui est du freelance, il est comme son nom l’indique un indépendant qui n’a pas forcément travaillé en entreprise. Même si le freelance a été embauché en qualité de salarié par le passé, ce n’est pas forcément ce point qu’il va devoir mettre en avant.

Concentrez-vous en priorité sur vos expertises et vos spécificités, par exemple : gestion de projet, traduction, développement d’application mobile iOS… Puis, passez à la présentation des projets qui vous semblent les plus représentatifs de l’expertise que vous souhaitez mettre en avant. Au lieu de parler « poste », vous parlez « missions ».

 

2- Quel format adopter pour votre CV de freelance ?

On a coutume de penser qu’un CV se doit par essence d’être austère et très organisé. C’est vrai en partie, les informations doivent être hiérarchisées afin de faciliter la lecture de l’interlocuteur. Toutes les informations qui sont importantes pour votre futur client doivent être mises en avant. Pour cela, vous devez vous mettre à sa place et comprendre ses attentes.

Votre CV de freelance joue aussi le rôle de « plaquette commerciale ». Comme une entreprise, vous vendez une prestation de services. Ce point vous distingue clairement des personnes qui recherchent un emploi, vous pouvez donc vous permettre d’être original. Adoptez des formats créatifs qui mettent en lumière votre expertise et votre personnalité. Faites votre vente en tentant de marquer les esprits tout en respectant les codes de votre secteur d’activité. Ne perdez pas de vue que vous n’êtes certainement pas le seul indépendant à envoyer un CV à ce prospect, vous devez vous démarquer de la concurrence.

 

3- Devez-vous intégrer une photo ?

Savoir si l’on doit intégrer une photo dans un CV ou pas est un éternel débat. La photo est un élément purement subjectif comparé à la présentation de votre expérience. Même si le jugement sur le physique est prohibé, il n’empêche que l’on ne peut pas empêcher un prospect de choisir au « feeling » en regardant la photo d’un CV. En tous les cas, sachez qu’ajouter une photo n’est pas obligatoire. A vous de juger si votre minois peut être un argument de vente supplémentaire en fonction de votre secteur d’activité. Si, au contraire, il n’a que peu d’importance, dans ce cas, mieux vaut se concentrer sur vos expertises.

 

4- Construire un CV de freelance en 1 ou 2 pages ?

Voilà encore une question qui pose débat. En France, les recruteurs ont pour habitude de recevoir des CV d’une page. A l’international, comme par exemple aux USA, un CV de 2 pages est très apprécié. Ici, pensez plutôt au côté pratique. Votre prospect n’a pas énormément de temps à dédier à la lecture de votre profil. Donc, allez droit au but ! Envisagez votre CV comme un « best of » de vos expériences et expertises. Faites tout tenir sur une seule page. Si votre futur client souhaite en savoir plus, intégrez des liens vers votre profil LinkedIn, votre site internet ou d’autres plateformes professionnelles. Vous pouvez également joindre un portefolio plus complet qui présente vos projets. Si vous le pouvez, personnalisez ce dernier en intégrant les missions qui s’assimilent à la prestation que vous voulez vendre à ce prospect justement.

 

5- Devez-vous intégrer vos tarifs ?

Vous êtes un prestataire de services, donc, oui, vous pouvez intégrer vos tarifs. Il y a plusieurs manières de le faire. Vous pouvez par exemple intégrer des idées de budget pour la réalisation de certains projets, des fourchettes budgétaires ou bien encore présenter votre tarif jour/homme. Cette donnée permettra au prospect de se faire une idée rapide sur le budget nécessaire à débloquer pour faire appel à vos services.

 

6- La touche finale de votre CV de freelance

Pour conclure votre vente, pensez à rassurer votre futur client. Vous pouvez notamment intégrer le nom des grands groupes ou marques avec lesquels vous travaillez. Pensez également à préciser si vous pouvez vous déplacer ou si vous travaillez uniquement à distance. Enfin, indiquez vos disponibilités si vos autres clients occupent déjà une partie de votre planning.

Voir aussi :