Front a réalisé une nouvelle campagne de financement

La start-up Front vient d’annoncer une levée de fonds équivalant à 62,26 millions d’euros. Grâce à cette opération, elle est devenue la 28e Licorne de France. La jeune pousse compte utiliser cet argent pour continuer de perfectionner son produit. Cependant, elle entend aussi s’en servir pour élargir son réseau sur le Vieux Continent.

Laurent Perrin (actuel directeur technique) et Mathilde Collin (présidente-directrice générale) ont co-monté Front en 2013. La jeune pousse s’est depuis agrandie dans la capitale française dans un premier temps. Puis, elle a rejoint l’incubateur Y Combinator, au sein de la Silicon Valley en 2018.

Début juillet dernier, la start-up a bouclé un tour de table en série D estimé à 65 millions de dollars. Ce fonds a été levé auprès de nombreux investisseurs comme Uncork, Threshold Ventures, Sequoia, Battery Ventures, etc. Il porte la valorisation de l’entreprise à 1,7 milliard d’euros, lui permettant ainsi d’entrer dans le club des Licornes françaises.

La start-up affermira sa croissance dans l’EMEA

Front utilisera entre autres l’argent récolté pour soutenir ses investissements dans les programmes de produits et d’introduction sur le marché. Pour ce second volet, la pépite basée aux États-Unis s’exportera vers de nouveaux secteurs géographiques et nouera d’autres coopérations. Son objectif consistant à accroître ses parts de marché dans des domaines où les relations clients tiennent un rôle capital. On retrouve par exemple parmi ces branches :

· La technologie liée au commerce interentreprise ;

· La logistique ;

· Les services financiers ;

· Les services professionnels ;

· Etc.

Pour les initiatives de produits, la start-up investira dans les équipes de gestion des comptes, d’exploitation et de support. Elle compte les aider à améliorer la plateforme en l’enrichissant avec des instruments comme des dispositifs d’analytique ou un chat. Ce faisant, la société compte se rapprocher de ses clients professionnels, surtout des grands comptes.

Front exploitera aussi les fonds levés pour appuyer son expansion à l’international, principalement en renforçant sa présence :

· En Europe ;

· Au Moyen-Orient ;

· En Afrique.

En ce moment, l’entreprise embauche pour des postes de techniques, commercialisation, etc. Les offres sont proposées pour des emplois à distance ou à Dublin, à Paris, à Chicago, et à San Francisco. Une multitude de postes sont à pourvoir sur son site. Certains d’entre eux sont ouverts aux travailleurs indépendants affiliés à une entreprise portage salarial comme CEGELEM.

L’ARR de l’entreprise a fortement augmenté entre janvier-juin 2022

La pépite d’origine française revendique environ 8 000 clients répartis dans une centaine de pays. Parmi eux figurent cinq des vingt-cinq plus grandes entreprises américaines, ainsi que Lyft, Hulu, Airbnb, Shopify, Uber… La jeune pousse est en outre parvenue à conclure des accords commerciaux avec Aircall et Lydia, deux autres Licornes tricolores. Son offre est tournée vers des clients provenant de domaines extrêmement divers, tels que :

· Les entreprises technologiques spécialisées dans le business to business ;

· Les services professionnels ;

· Les entreprises de logistiques ;

· Etc.

Sur le premier semestre 2022, Front déclare avoir doublé (2,2 fois) son revenu récurrent annuel (ARR), comparativement à janvier-juin 2021. Fière du parcours de sa start-up, Mathilde Collin s’est exprimée sur son passé sur le plan du développement. La croissance de la société résulte, selon elle, de son leadership fortement féminin. La CEO appuie que pour la Fondation Kauffman :

Les entreprises technologiques privées dirigées par des femmes sont plus efficaces en termes de capital, réalisant […] lorsqu’elles sont soutenues par du capital-risque, des revenus supérieurs de 12 % à ceux des start-ups dirigées par des hommes.

En matière de retour sur investissement, l’écart s’élève à 35 %, d’après l’organisme.

Voir aussi :