Docaposte renforce ses activités dans le domaine de la santé

Docaposte désire améliorer la protection des instituts de santé et des médecins contre un éventuel recours en justice. L’entreprise souhaite par ailleurs aider les patients à mieux comprendre les vocables utilisés par les praticiens. Elle a alors repris Easy-Consent. Ce logiciel procure au malade la capacité de donner son consentement à un acte médical depuis n’importe quel lieu.

Depuis plusieurs années, la filiale numérique du groupe La Poste, Docaposte, a investi la filière de la santé. L’entreprise s’était notamment emparée d’Inadvans en 2020. Cette agence est spécialisée dans le développement de services numériques pour les professions de la santé. Un domaine qui est soumis à de rigoureuses réglementations.

Cette année, la société a vu sa présence dans le secteur de la santé s’amplifier. Elle a en effet racheté en avril dernier Heva, un cabinet d’études spécialisé dans la gestion de documents médicaux. Plus tôt ce mois-ci, sa maison-mère a repris Happytal. Cette start-up offre aux malades un service de conciergerie privée, la possibilité d’exécuter leur préadmission en ligne, etc.

La société a racheté un logiciel de gestion du consentement médical

Docaposte représente également, jusqu’à maintenant, le gérant de la plateforme d’hébergement des dossiers pharmaceutiques en France. Proposé aux médecins et aux pharmaciens, ce dispositif numérique répertorie tous les médicaments distribués durant les quatre derniers mois.

La filiale de La Poste poursuit en outre ses acquisitions dans le domaine de la santé. Son but restant inchangé, celui d’assister les professionnels et les malades dans un parcours rapide. La société s’est en ce sens appropriée la solution logicielle en tant que service (SaaS) Easy-Consent. Un programme créé par l’éditeur marseillais Calimed Santé. Cette société développe des logiciels (gestion de rendez-vous notamment) pour les médecins ainsi que les chirurgiens de ville et spécialisés.

Easy-Consent donne la possibilité d’obtenir la preuve de la bonne compréhension du malade face aux différentes problématiques de son parcours de soin. Cet outil aide également à lui apporter un renseignement personnalisable et vulgarisé. Il permet en pratique d’offrir des modèles de consentement qui seront octroyés aux malades par les médecins. Ceci lorsqu’ils sortent de leurs consultations. Un acte qui est pris en charge par les établissements de mutuelle en portage salarial.

L’entreprise veut appuyer la numérisation du consentement médical

Le patient entre sur son compte Easy-Consent grâce à :

  • Un login conféré lors de la consultation ;
  • La clé de sécurité envoyée par SMS.

Puis, il remplit un formulaire sur des questions relatives à sa maladie et son opération grâce à un système d’auto-apprentissage. Ce mécanisme incluant la compréhension de la maladie, la méthode et le protocole employé lors de l’opération, le ratio bénéfice/risque… L’item est exprimé d’une autre façon avec des contenus scientifiques assortis d’illustrations et populaires s’il est confronté à de l’incompréhension. Le patient signe en revanche s’il donne son consentement.

Ces données sont rassemblées et conservées pour former une preuve de consentement libre et éclairé pour :

  • Les organismes de santé ;
  • Les médecins.

Le logiciel de Calimed Santé constitue donc aussi une manière d’apporter une protection juridique aux soignants. Il garantit une meilleure collecte de renseignements et une signature pouvant être utilisée à titre de preuve.

La directrice de la division santé de Docaposte, Carla Gomes, a expliqué que le rachat d’Easy-Consent leur permettra :

[…] D’accélérer le développement de la dématérialisation du consentement médical afin de rendre du temps de soin à l’hôpital, d’améliorer les parcours des patients et de répondre à la nécessité de mise en conformité des établissements de soins avec l’encadrement juridique concernant l’usage des données de santé.

Les détails financiers de l’opération n’ont pas été communiqués.

Voir aussi :