Devenir indépendant : un statut attirant et inquiétant ?

“Le statut d’indépendant présente ses avantages et ses inconvénients. Une solution existe pour combiner les deux : le portage salarial.“

 

3,6 millions, c’était le nombre de travailleurs indépendants en France en 2019. L’autonomie offre une grande liberté professionnelle qui en a déjà séduit plus d’un, et qui en attire toujours plus. Le modèle du salariat s’affaiblit, et la crise sanitaire actuelle a plutôt encouragé cette nouvelle tendance.

 

Mais le statut d’indépendant ne présente pas que des aspects positifs. Avec toutes les tâches administratives et financières qu’il implique, la charge de travail peut devenir très importante. Sans compter que la protection sociale est beaucoup plus faible que pour un salarié d’entreprise.

Une évolution importante des travailleurs indépendants

 

De plus en plus de professionnels se tournent vers le statut d’indépendant, et font le choix de créer leur entreprise. Une alternative au salariat qui permet de gagner en autonomie et en liberté, argument plutôt rassurant face à l’actuelle situation économique qui touche le monde entier.

 

Les Français ont ainsi réalisé le risque de la perte d’emploi, et les conséquences qu’une telle situation peut avoir sur leur vie. Beaucoup ont cherché à développer leur activité de manière indépendante, et certains se sont même totalement recyclés dans un autre secteur d’activité.

 

D’après une étude réalisée auprès d’Opinionway, pas moins d’un Français sur deux considère le statut d’indépendant comme une solution envisageable et pertinente pour répondre aux enjeux actuels.

 

Et du côté des entreprises, cette tendance est également très appréciée : elles peuvent profiter de l’expertise de nombreux consultants et professionnels, sans pour autant devoir les recruter. Les coûts sont donc moins élevés, et tout le monde y gagne. Le freelancing serait-il le monde professionnel de demain ?

 

Une protection sociale plus faible pour les entrepreneurs

 

L’inconvénient majeur que présente le statut d’indépendant concerne la protection sociale. En effet, les avantages sociaux d’un entrepreneur sont loin d’être les mêmes que pour un salarié d’entreprise. Si l’irrégularité des revenus est souvent un frein à l’entreprenariat, la faible protection sociale est l’élément qui empêche plus d’un professionnel à sauter le pas.

 

Bien que les nouvelles mesures prises depuis le 1er juillet 2021 soient un grand pas pour les professionnels libéraux, les avantages sociaux ne valent toujours pas le confort du salariat. En particulier pour les femmes qui, lors d’une grossesse, regrettent cet écart d’indemnités journalières pour les indépendantes.

 

De plus, c’est à l’indépendant entrepreneur de souscrire à sa propre assurance de Responsabilité Civile Professionnelle (RCP). Puisqu’il ne dépend d’aucune entreprise, il ne peut pas bénéficier d’une mutuelle collective ou de l’assurance-chômage de son entreprise. Le consultant indépendant se prend en charge seul, et doit assumer les risques liés à son activité.

 

Le portage salarial : autonomie de l’indépendant et sécurité du salarié

 

Depuis quelques années, une autre alternative s’offre aux professionnels souhaitant exercer leur activité de manière indépendante : le portage salarial.

 

Le principe est simple : le consultant indépendant devient salarié d’une entreprise de portage salarial. Celle-ci l’embauche, lui fournit chaque mois une fiche de paie, et s’occupe de ses cotisations et déclarations tout comme le fait une entreprise classique pour ses salariés.

 

De son côté, le consultant porté gère son activité de manière totalement autonome, sans aucun lien hiérarchique avec l’entreprise de portage. Il s’occupe de sa prospection commerciale, en cherchant lui-même ses clients et en choisissant ses missions. Lorsqu’il souhaite travailler avec une entreprise cliente, celle-ci signera un contrat avec l’entreprise de portage.

 

L’entreprise de portage gère tout l’aspect administratif, juridique et financier du salarié porté, et perçoit une commission sur le chiffre d’affaires en guise de rémunération. Le concept repose donc sur une relation tripartite entre le consultant, son client, et l’entreprise de portage servant d’intermédiaire entre les deux.

 

Les avantages sociaux du salarié porté

 

Concrètement, l’indépendant qui choisit le portage salarial bénéficie des mêmes avantages sociaux qu’un salarié classique : assurance chômage, indemnités journalières en cas de maladie, assurance de Responsabilité Civile Professionnelle, etc.

 

Le portage salarial est le compromis idéal entre la liberté professionnelle du statut d’entrepreneur, et les avantages rassurants du salariat. Le risque d’impayés est également inexistant, puisque c’est l’employeur, donc l’entreprise de portage, qui s’occupe de la facturation.

 

D’autant plus qu’une entreprise de portage ne s’arrête pas à des services de gestion administrative : elle vous offre un cadre optimal pour exercer votre activité, grâce à un réseau de professionnels prêts à partager leur expertise et à vous accompagner au quotidien.

 

De nombreux services additionnels sont proposés, tels que des formations, des ateliers ou des rencontres organisées. À vous de bien choisir votre entreprise de portage, et étudier les offres disponibles pour trouver le meilleur partenaire.

 

Voir aussi :