Choisir ses clients quand on est consultant indépendant

Quand on est travailleur indépendant, la tentation de répondre favorablement à tout type de proposition de contrat est un réflexe inné. Dans un contexte économique tendu et incertain, il faut bien gagner sa vie… et il est très excitant d’imaginer gagner sa vie bien… Cependant, chaque contrat de prestation a un prix. Être consultant indépendant c’est pouvoir rester libre. Et, en premier lieu, c’est la liberté de choisir les opportunités qui s’offrent à vous.

Un consultant en portage salarial change de relation patronale

Devenir travailleur indépendant en portage salarial entraîne un changement de relation avec son donneur d’ordre. L’activité professionnelle n’est pas la même, juridiquement, que par exemple celle du statut d’auto entrepreneur ou celle de la micro entreprise. En portage salarial on bénéficie du statut et de la couverture sociale du salarié. C’est bien celui qui « porte » votre salaire qui vous emploie, vous libère des contraintes administratives et vous assiste en cas de problème.

Néanmoins, et c’est là la particularité de ce statut encadré par la loi, c’est vous-même qui devez négocier directement vos missions. Nous ne sommes pas là pas dans une relation d’échange de services contre un salaire, il s’agît bel et bien de structurer son activité dans une relation clientfournisseur. L’organisation est tripartite, mais c’est au consultant de choisir avec qui il veut travailler.

Les précautions à prendre avant de s’engager dans une mission

Avant de s’engager sur une tâche pour un client, il faut impérativement prendre quelques mesures de précaution. Un premier effort de recherches est à mettre en œuvre.
Avant les premiers contacts, il faut s’assurer de la solvabilité de l’entreprise avec laquelle travailler. Aujourd’hui de nombreux services permettent de connaître ses chiffres clés comme son chiffre d’affaires, son parcours, son évolution, le nombre de salariés, de filiales éventuelles, le statut et toute autre forme d’informations juridiques utiles. C’est la première façon de se protéger lorsqu’interviendront les questions de délais de paiement et de facturation.
Grand plus que nous apportent aujourd’hui l’ère d’Internet et des réseaux sociaux : on va pouvoir aussi collecter des avis sur la société avant de travailler comme consultant. Certains sites et certaines applications dédiées à la notoriété des entreprises sont de précieux atouts. Une société mal notée par ses clients n’est pas un bon signe envoyé à ses fournisseurs. Dans ce cas la vigilance doit être de mise et il vaudra bien veiller à verrouiller tous les aspects techniques et financiers avant de s’engager. C’est la première façon de se protéger.

Bien choisir ses clients pour mieux s’enrichir professionnellement

Les premiers échanges humains, le ressenti lors des premiers contacts, les premières impressions sont primordiaux. Ils donnent le « ton » qu’augure la relation qui s’annonce. La capacité de vos interlocuteurs à notamment pouvoir argumenter sur la relation « qualité de servicebudget » laissera transparaître les valeurs morales de l’entreprise. À quoi bon vouloir faire des efforts pour un client qui n’en fait pas ?
Bien choisir son client c’est donc d’abord bien positionner son propre rôle pour mieux satisfaire les intérêts de la mission. Chacun de part et d’autre doit pouvoir préciser le niveau des compétences requises à l’achèvement des tâches. On entre alors dans le domaine de l’épanouissement professionnel. Quels sont mes intérêts, autres que purement financiers, si je me lance dans cette mission ? Il peut être dangereux, à terme, de répondre favorablement à une mission dont on ne maîtrise pas forcément la problématique.

Choisir ses clients pour améliorer son expertise et la partager

Il peut cependant être intéressant d’accepter une mission pour se positionner pour l’avenir. Particulièrement si le client à qui on a affaire possède un bon réseau de contacts. Encore plus si le client jouit d’une certaine renommée. En lui fournissant un travail satisfaisant, d’une part vous augmenterez votre niveau d’expertise professionnelle, et, d’autre part, vous mettez toutes les chances de votre côté pour qu’il vous référence et parle de vous autour de lui.
Dans un premier temps, un tour complet du compte Linked’In de votre client, ainsi que de ses contacts, vous guidera dans vos choix. Ce peut être une bonne occasion d’étoffer votre propre carnet d’adresses et de rebondir personnellement sur le prestige de la société. A posteriori, une fois le travail accompli, les réseaux sociaux vous donnent l’occasion de demander une appréciation sur votre prestation. Libre à vous ensuite de partager ce retour d’expérience auprès de votre propre réseau…

Voir aussi :