Comment calculer son salaire en portage salarial ?

Le dispositif du portage salarial attire de plus en plus de travailleurs indépendants, car il offre une protection sociale similaire à celle des salariés classiques. En effet, un consultant qui exerce son activité dans le cadre du portage salarial bénéficie de l’assurance maladie, du régime de retraite ou encore de l’assurance chômage prévus par le régime général. Intégrer le dispositif du portage salarial représente cependant un coût que les travailleurs indépendants doivent anticiper. Quel est le coût du portage salarial et comment un salarié porté peut-il calculer son salaire brut et net ? Explications dans ce guide.

Que dit la convention collective du portage salarial sur le salaire minimum ?

La convention collective du portage salarial (Convention collective de branche des salariés en portage salarial du 22 mars 2017) prévoit un salaire minimum des consultants pour pouvoir intégrer le dispositif du portage salarial.

Aussi, le montant minimum diffère selon le niveau d’expérience des consultants. Ces paliers correspondent à un pourcentage du plafond de la sécurité sociale (PSS) en vigueur. Au 1er janvier 2022, les 3 paliers sont les suivants :

  • 70 % du PSS pour un salarié porté junior : 2399,6 € brut en 2022.
  • 75 % du PSS pour un salarié porté senior : 2571 € brut en 2022.
  • 85 % du PSS pour un salarié porté au forfait-jour : 2913,8 € brut en 2022.

Fixer ses tarifs en portage salarial pour calculer son salaire brut et net

Qu’il s’agisse de freelances, de consultants indépendants ou de salariés portés, les travailleurs indépendants doivent fixer leurs tarifs en utilisant un indicateur : le Taux journalier moyen ou TJM.

Fixer un TJM n’est cependant pas toujours simple et le consultant doit tenir compte de plusieurs variables et inclure dans son calcul les différentes charges qui seront déduites de la somme facturée au client (environ 45 %). Par conséquent, le tarif fixé devrait représenter environ le double du salaire net estimé. La détermination du TJM peut reposer sur les indicateurs suivants :

  • l’expérience du consultant permettant de fixer des tarifs dans la fourchette haute des prix sur le marché ;
  • la rareté des missions proposées sur le marché ;
  • les frais de mission supportés par le client.

Comprendre la composition du salaire en portage salarial

Calculer son salaire net en portage salarial nécessite de comprendre quels sont les éléments qui composent le salaire brut.

1.Le tarif journalier moyen et les honoraires mensuels

Le TJM (ou tarif journalier moyen) est le tarif à la journée d’un travailleur indépendant. Il est exprimé hors taxe (HT). Le TJM permet de calculer un salaire net. Pour connaître les honoraires mensuels d’un consultant, il faut multiplier le tarif journalier moyen par le nombre de jours de travail mensuels.

2.Les frais de gestion ou la commission de la société de portage.

Les frais de gestion correspondent à la commission déduite par la société de portage salarial qui gère la partie administrative et comptable de l’activité du consultant.

En effet, la société de portage salarial prélève en moyenne 5 à 15 % du chiffre d’affaires du consultant en contrepartie de l’ensemble des services de gestion. Il faut préciser que les frais de gestion peuvent varier d’une entreprise de portage à une autre.

Parmi les services de gestion par la société de portage salarial figurent notamment :

  • La mise en place de la convention de portage ;
  • L’établissement du contrat de prestation (ou contrat commercial) ;
  • L’établissement du contrat de travail ;
  • La partie administrative liée à l’embauche du consultant (Déclaration unique d’embauche auprès de l’URSSAF et déclaration obligatoire auprès des organismes sociaux et fiscaux) ;
  • La facturation et les recouvrements de factures auprès des clients ;
  • L’établissement des bulletins de paie.

3.Les frais professionnels du consultant

Le dispositif du portage salarial permet au consultant la prise en charge de certaines dépenses professionnelles sur son compte d’activité. Les frais professionnels du consultant correspondent à 2 types de frais à savoir :

Les frais de mission tels que :

  • Les frais de déplacement ;
  • Les frais d’hébergement ;
  • Les frais de repas, etc.

Les frais de fonctionnement tels que :

  • Les frais de prospection commerciale ;
  • Les frais liés à internet et à l’abonnement téléphonique ;
  • L’abonnement à un espace de coworking ;
  • L’achat de fournitures ;
  • L’achat de matériel dont les dépenses sont inférieures à 500 euros, etc.

4.Les cotisations sociales

Les cotisations sociales prélevées sur le salaire du salarié porté sont identiques à celles prélevées sur le bulletin de salaire d’un salarié classique à la différence que le salarié porté est redevable de la part patronale et de la part salariale.

Parmi les cotisations figurent notamment celles liées à :

  • l’assurance maladie,
  • la prévoyance,
  • la retraite,
  • l’assurance chômage,
  • la convention collective,
  • la contribution sociale généralisée (CSG),
  • la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS).

Enfin, la plupart des entreprises de portage salarial prévoient des outils spécifiques de simulation permettant aux futurs salariés portés d’estimer leur salaire net au plus juste.

Voir aussi :