Garantie décennale pour les autoentrepreneurs du BTP

“La souscription d’une garantie décennale est obligatoire pour les professionnels du BTP. Lisez cet article pour tout savoir sur cette assurance décennale. “ 

Auto-entrepreneurs dans le BTP : la garantie décennale

La loi Spinetta en 1978 a rendu obligatoire la souscription d’une garantie décennale pour la grande partie des professionnels du BTP.

La garantie décennale est une assurance qui couvre des dommages potentiels dans le cadre des métiers du bâtiment. Elle couvre le professionnel pendant dix ans après avoir terminé un chantier, et est obligatoire. Lisez cet article pour comprendre son fonctionnement et les dommages qu’elle couvre.

Qu’est-ce que la garantie décennale ?

Les artisans du BTP n’ont pas d’autres choix que de souscrire à une assurance décennale. Tous les métiers du bâtiment sont concernés par cette obligation d’assurance, que ce soient les maçons, les plombiers ou encore les électriciens. En tant qu’indépendant dans le secteur BTP, vous devez donc vous couvrir par la garantie décennale et pouvoir en justifier auprès de vos clients.

Après la fin d’un chantier, la responsabilité de l’artisan est engagée pendant dix ans auprès du propriétaire et des acquéreurs successifs. Dans le cas où le professionnel ne se couvrirait pas par la responsabilité civile décennale, celui-ci est passible de 75 000 € d’amende et d’une peine d’emprisonnement de 6 mois.

Différences entre garantie décennale et assurance dommage-ouvrage

Il ne faut pas confondre ces deux types d’assurance : la garantie décennale et l’assurance dommage-ouvrage. La garantie décennale s’étale sur dix ans et couvre les dommages ou vices cachés qui remettraient en cause la solidité de l’ouvrage livré. Elle s’applique dès la réception des travaux, et l’artisan est obligé d’y souscrire en présentant un justificatif à son client.

Quant à l’assurance dommage-ouvrage, elle doit être signée par le maître d’ouvrage. Elle s’étale également sur dix ans, et concerne tous les dommages liés à l’intervention du professionnel ou de circonstances extérieures. La différence réside dans le fait qu’elle concerne uniquement le maître d’ouvrage privé, ou le promoteur par exemple.

Les dommages couverts par la garantie décennale

La garantie décennale couvre les dommages touchant au gros œuvre, au second œuvre et aux systèmes de tuyauteries encastrées et chauffage. Elle doit être souscrite avant le démarrage des travaux, et couvre les dommages causés par la réalisation des travaux à partir de la réception du chantier.

L’assurance décennale s’applique pour les vices concernant la solidité de l’ouvrage, dans le cas d’un effondrement du bâtiment par exemple. Ces dégâts concernent les fondations, la charpente, la toiture et les murs. Elle couvre également les dommages touchant l’isolation, la menuiserie et les installations électriques, qui rendraient ainsi le bâtiment impropre.

Pour un exemple concret, prenons un électricien auto-entrepreneur. En cas de sinistre rendant l’ouvrage impropre à la destination, la garantie décennale du professionnel s’appliquera.

Les installations électriques étant assez complexes, c’est pourquoi même les plus petits travaux de maintenance peuvent mettre en cause la responsabilité de l’électricien. Un sinistre peut arriver si la surchauffe d’un tableau électrique entraîne la détérioration du réseau électrique.

Le coût d’une garantie décennale en auto-entreprise

En moyenne en France, le coût d’une garantie décennale est de 170 € par mois pour une auto-entreprise. Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour connaître le coût d’une assurance décennale en auto-entreprise. En voici la liste :

 

  • Le chiffre d’affaires de l’auto-entreprise ;
  • La zone géographique, la garantie décennale étant moins chère dans les régions les moins peuplées ;
  • Le niveau de garantie de l’assurance décennale ;
  • Le prestataire d’assurance choisi, les écarts de prestations et tarifs pouvant être importants ;
  • Les risques que présentent l’activité de l’auto-entrepreneur et les techniques de construction qu’il emploie ;
  • L’expérience de l’auto-entrepreneur : les débutants sont soumis à une majoration d’environ 10 %, tandis que les professionnels dont l’expérience dépasse les 10 ans peuvent profiter de remises sur la prime d’assurance allant jusqu’à 15 %.

Portage salarial : la sécurisation des revenus

Le portage salarial offre la possibilité de garder ses avantages sociaux et les assurances d’un employeur qui vont avec, tout en exerçant son activité de manière libre et autonome. À l’inverse de l’auto-entrepreneur qui engage son patrimoine et ses ressources personnelles, le salarié porté bénéficie de garanties élevées grâce à l’entreprise de portage salarial qui l’emploie.

Les coûts sont également moins élevés pour l’indépendant exerçant en portage salarial dans le domaine du BTP. Grâce au statut de salarié, les professionnels bénéficient d’une sécurité maximale. Ils peuvent ainsi se concentrer sur leur cœur de métier : leurs clients et leurs missions en BTP.

Devenir indépendant : un statut attirant et inquiétant ?

“Le statut d’indépendant présente ses avantages et ses inconvénients. Une solution existe pour combiner les deux : le portage salarial.“

 

3,6 millions, c’était le nombre de travailleurs indépendants en France en 2019. L’autonomie offre une grande liberté professionnelle qui en a déjà séduit plus d’un, et qui en attire toujours plus. Le modèle du salariat s’affaiblit, et la crise sanitaire actuelle a plutôt encouragé cette nouvelle tendance.

 

Mais le statut d’indépendant ne présente pas que des aspects positifs. Avec toutes les tâches administratives et financières qu’il implique, la charge de travail peut devenir très importante. Sans compter que la protection sociale est beaucoup plus faible que pour un salarié d’entreprise.

Une évolution importante des travailleurs indépendants

 

De plus en plus de professionnels se tournent vers le statut d’indépendant, et font le choix de créer leur entreprise. Une alternative au salariat qui permet de gagner en autonomie et en liberté, argument plutôt rassurant face à l’actuelle situation économique qui touche le monde entier.

 

Les Français ont ainsi réalisé le risque de la perte d’emploi, et les conséquences qu’une telle situation peut avoir sur leur vie. Beaucoup ont cherché à développer leur activité de manière indépendante, et certains se sont même totalement recyclés dans un autre secteur d’activité.

 

D’après une étude réalisée auprès d’Opinionway, pas moins d’un Français sur deux considère le statut d’indépendant comme une solution envisageable et pertinente pour répondre aux enjeux actuels.

 

Et du côté des entreprises, cette tendance est également très appréciée : elles peuvent profiter de l’expertise de nombreux consultants et professionnels, sans pour autant devoir les recruter. Les coûts sont donc moins élevés, et tout le monde y gagne. Le freelancing serait-il le monde professionnel de demain ?

 

Une protection sociale plus faible pour les entrepreneurs

 

L’inconvénient majeur que présente le statut d’indépendant concerne la protection sociale. En effet, les avantages sociaux d’un entrepreneur sont loin d’être les mêmes que pour un salarié d’entreprise. Si l’irrégularité des revenus est souvent un frein à l’entreprenariat, la faible protection sociale est l’élément qui empêche plus d’un professionnel à sauter le pas.

 

Bien que les nouvelles mesures prises depuis le 1er juillet 2021 soient un grand pas pour les professionnels libéraux, les avantages sociaux ne valent toujours pas le confort du salariat. En particulier pour les femmes qui, lors d’une grossesse, regrettent cet écart d’indemnités journalières pour les indépendantes.

 

De plus, c’est à l’indépendant entrepreneur de souscrire à sa propre assurance de Responsabilité Civile Professionnelle (RCP). Puisqu’il ne dépend d’aucune entreprise, il ne peut pas bénéficier d’une mutuelle collective ou de l’assurance-chômage de son entreprise. Le consultant indépendant se prend en charge seul, et doit assumer les risques liés à son activité.

 

Le portage salarial : autonomie de l’indépendant et sécurité du salarié

 

Depuis quelques années, une autre alternative s’offre aux professionnels souhaitant exercer leur activité de manière indépendante : le portage salarial.

 

Le principe est simple : le consultant indépendant devient salarié d’une entreprise de portage salarial. Celle-ci l’embauche, lui fournit chaque mois une fiche de paie, et s’occupe de ses cotisations et déclarations tout comme le fait une entreprise classique pour ses salariés.

 

De son côté, le consultant porté gère son activité de manière totalement autonome, sans aucun lien hiérarchique avec l’entreprise de portage. Il s’occupe de sa prospection commerciale, en cherchant lui-même ses clients et en choisissant ses missions. Lorsqu’il souhaite travailler avec une entreprise cliente, celle-ci signera un contrat avec l’entreprise de portage.

 

L’entreprise de portage gère tout l’aspect administratif, juridique et financier du salarié porté, et perçoit une commission sur le chiffre d’affaires en guise de rémunération. Le concept repose donc sur une relation tripartite entre le consultant, son client, et l’entreprise de portage servant d’intermédiaire entre les deux.

 

Les avantages sociaux du salarié porté

 

Concrètement, l’indépendant qui choisit le portage salarial bénéficie des mêmes avantages sociaux qu’un salarié classique : assurance chômage, indemnités journalières en cas de maladie, assurance de Responsabilité Civile Professionnelle, etc.

 

Le portage salarial est le compromis idéal entre la liberté professionnelle du statut d’entrepreneur, et les avantages rassurants du salariat. Le risque d’impayés est également inexistant, puisque c’est l’employeur, donc l’entreprise de portage, qui s’occupe de la facturation.

 

D’autant plus qu’une entreprise de portage ne s’arrête pas à des services de gestion administrative : elle vous offre un cadre optimal pour exercer votre activité, grâce à un réseau de professionnels prêts à partager leur expertise et à vous accompagner au quotidien.

 

De nombreux services additionnels sont proposés, tels que des formations, des ateliers ou des rencontres organisées. À vous de bien choisir votre entreprise de portage, et étudier les offres disponibles pour trouver le meilleur partenaire.

 

Trouver facilement des clients en portage salarial

“Le portage salarial permet d’exercer son activité en toute autonomie. Mais comment trouver facilement ses clients ? Vous saurez tout dans cet article ! “

Ces dernières années, le nombre de travailleurs indépendants a considérablement augmenté : ils étaient 2,5 millions de freelances en 2008, et plus de 3,6 millions fin 2019 d’après l’Insee. Mais si l’autonomie attire les professionnels, elle implique également de grandes responsabilités.

La première mission d’un travailleur indépendant est de trouver des clients. La demande est élevée, mais le marché est concurrentiel. L’un des avantages majeurs du portage salarial, c’est que vous avez plus de temps pour prospecter et trouver des missions qui vous correspondent. Alors, comment trouver des clients en portage salarial ? Lisez cet article pour trouver les réponses à vos questions.

Décrocher des missions en freelance : une activité parfois chronophage

Rechercher des clients est une étape essentielle pour développer son activité, et c’est aussi celle qui peut prendre le plus de temps.

Entre les tâches administratives et financières, la prospection commerciale et les missions à accomplir, les débordements arrivent très vite. Dans ce contexte, le portage salarial est l’alternative idéale pour avoir son indépendance tout en épargnant la perte de temps administrative. Cependant, comme pour tout indépendant, le salarié porté doit trouver lui-même ses clients.

Trouver des clients en portage salarial grâce aux plateformes de mise en relation

Dans le cadre d’une activité indépendante, que ce soit en entreprise ou en portage salarial, il peut être compliqué de trouver ses premiers clients. Vous n’avez pas forcément de références, de projets terminés à présenter aux potentiels clients, et vous ne pouvez simplement pas prouver votre expertise.

Une solution idéale pour trouver des missions facilement : s’inscrire sur les plateformes de freelancing. Il en existe un grand nombre sur le web, des plus généralistes aux plus spécialisées. Sur le marché français, la plateforme généraliste la plus connue est Malt. Mais il existe d’autres plateformes internationales, notamment UpWork qui s’est imposée comme la marketplace leader sur le marché freelance.

Évidemment, vous n’êtes pas les seuls sur ces plateformes. La concurrence est rude, et c’est à vous de vous démarquer par un profil attractif qui met en valeur vos compétences.

Un réseau de professionnels avec le portage salarial

Contrairement aux travailleurs indépendants sous le statut d’entreprise, les salariés portés bénéficient d’un réseau d’experts et de consultants proposé par l’entreprise de portage. Le professionnel n’est pas seul, et peut échanger avec des pairs de son secteur ou d’autres domaines d’activité.

Ce réseau, en plus d’apporter un soutien, peut également amener de nouvelles opportunités pour les salariés portés. Le bouche-à-oreille a toujours été l’un des meilleurs moyens de gagner des clients, et il faut se faire connaître pour développer efficacement son activité.

Un salarié porté peut-il se faire licencier s’il ne trouve pas de mission ?

En optant pour le portage salarial, un travailleur indépendant fait le choix d’exercer son activité en toute autonomie tout en bénéficiant des avantages d’un salarié. Toutefois, le statut de salarié implique certaines règles pouvant être imposées par l’entreprise de portage.

Bien que l’absence de missions ne puisse être une raison suffisante et valable pour licencier un salarié porté, celui-ci s’engage tout de même à atteindre des objectifs clairs. Décrocher des missions est l’une des responsabilités du consultant porté, puisque l’entreprise de portage lui fait confiance en l’embauchant.

Mais un licenciement doit être justifié par une cause sérieuse et concrète. L’entreprise de portage, comme toute autre entreprise en cas de licenciement, doit pouvoir expliquer ce licenciement avec des éléments concrets. Elle doit aussi prouver un impact négatif réel sur l’activité de l’entreprise.

L’entreprise de portage : un accompagnement personnalisé pour le salarié porté

Malgré tout, il faut souligner qu’il est beaucoup plus facile de trouver des missions pour un salarié porté que pour un indépendant entrepreneur. En effet, l’entreprise de portage offre un cadre favorable à un développement efficace de votre activité.

Non seulement les salariés portés bénéficient d’un réseau de professionnels experts dans différents domaines, mais ils ont également accès à des formations et ateliers organisés par l’entreprise de portage. Celle-ci accompagne les consultants dans toutes leurs démarches, et les soutient dans les difficultés qui se présentent.

Chaque entreprise de portage aura sa propre offre de services, et ses propres caractéristiques. Certaines peuvent être spécialisées dans des domaines en particulier, et d’autres peuvent proposer davantage de formations et d’accompagnement dans le cœur d’activité.

À vous de trouver l’entreprise de portage qui répondra le mieux à vos besoins, afin de commencer cette nouvelle aventure sereinement.

Comment limiter le risque d’infractions ?

“Une erreur dans ses déclarations de revenus peut coûter très cher pour l’indépendant. Découvrez les sanctions applicables et comment les éviter.“

Éviter un contrôle fiscal en limitant le risque d’infractions

Tous les ans, chaque citoyen français a le devoir de déclarer ses revenus et payer ses impôts. Le prélèvement à la source a facilité les démarches, puisque cet impôt est directement prélevé du salaire et ensuite recalculé à la fin de l’année fiscale.

 

Mais pour les indépendants, les démarches sont beaucoup plus complexes puisqu’il faut tenir correctement à jour sa comptabilité d’entreprise. Et en cas d’erreur, les sanctions peuvent être difficiles à encaisser. Tour d’horizon sur les risques d’infractions afin de bien se préparer.

Prélèvement à la source : le remboursement du trop-perçu d’impôt

Avec le prélèvement à la source, le montant définitif de l’impôt sur le revenu n’est pas encore connu. Ce montant est donc ajusté après la déclaration annuelle en mai ou en juin, ce qui donne parfois lieu à un remboursement en juillet ou en août : soit pour une restitution des crédits d’impôts, soit pour un trop-perçu d’impôt par le prélèvement à la source.Un trop-perçu peut être expliqué par une baisse de revenus, ou une situation familiale qui a changé, car le taux de prélèvement dépend de votre situation en date de la dernière déclaration. Le remboursement ne nécessite aucune démarche particulière, et se fait automatiquement par virement sur le compte bancaire.

 

Les sanctions possibles après un contrôle fiscal

 

Dans le cadre d’un contrôle fiscal, l’administration fiscale peut détecter une fraude et appliquer des sanctions au responsable. Il existe deux types de sanctions : les sanctions fiscales et les sanctions pénales.

 

Des sanctions fiscales peuvent être appliquées dans le cas où l’administration découvrirait l’existence d’une activité non déclarée, appelée activité occulte. Dans ce cas, l’impôt à payer peut être majoré de 80 %.

 

Ces sanctions sont applicables si votre déclaration est volontairement incomplète, si vous avez sous-évalué la valeur de votre patrimoine, ou oublié de déclarer un revenu imposable ou un bien. Différentes sanctions s’appliquent selon le cas :

 

  • 80 % de majoration en cas d’optimisation abusive d’une règle fiscale et en cas de manœuvres frauduleuses dont l’objectif est de tromper l’administration fiscale ;
  • 40 % de majoration en cas d’oubli volontaire, ou si vous n’êtes pas le principal bénéficiaire de la démarche.

 

L’administration fiscale peut également appliquer des intérêts de retards, qui s’élèvent à 0,20 % par mois de retard.

 

Les situations dans lesquelles la responsabilité pénale est engagée

 

En plus des sanctions fiscales, l’administration fiscale peut engager des poursuites pénales. Les peines encourues peuvent atteindre 7 ans d’emprisonnement et 3 000 000 € d’amende si les faits sont commis en bande organisée.

 

C’est aussi le cas pour une ouverture de comptes auprès d’organismes établis à l’étranger dans le but d’une optimisation fiscale, pour une domiciliation ou un acte fictif à l’étranger, ou pour l’usage de faux documents. En cas de fraude, les poursuites pénales peuvent être engagées jusqu’à 6 ans après l’année de l’infraction.

 

Pour un individuel, un entrepreneur indépendant par exemple, la sanction pénale peut atteindre 500 000 € d’amende et jusqu’à 5 ans d’emprisonnement.

 

Un plus grand risque d’infraction pour les indépendants

 

Contrairement aux salariés, les professionnels indépendants sont régulièrement contrôlés par l’administration fiscale. Il est essentiel de tenir correctement sa comptabilité, et d’être rigoureux dans toutes les démarches fiscales et financières. Mais ce n’est pas chose aisée, et l’aide d’un spécialiste est souvent nécessaire.

 

Certains éléments attirent l’attention du fisc lors de la détection d’anomalies. Voici quelques points pouvant amener un contrôle fiscal :

 

  • Les variations importantes de chiffre d’affaires, des bénéfices ou des charges professionnelles ;
  • Un défaut de déclaration ;
  • Des écarts importants entre le train de vie de l’indépendant et ses revenus officiellement déclarés,
  • Des notes de frais un peu trop élevées.

 

Un contrôle peut être effectué durant les 3 années qui suivent la déclaration, sauf dans le cas d’une infraction avec intention frauduleuse, auquel cas le délai peut atteindre 10 ans. En cas d’irrégularités constatées, une proposition d’accord est remise au contribuable. Il peut alors payer l’ajustement, ou au contraire contester le rapport avec des éléments justificatifs à l’appui.

 

Limiter le risque d’infraction avec le portage salarial

 

Grâce à sa simplicité de gestion administrative, le portage salarial enlève le poids des risques d’infraction pour les indépendants. C’est l’entreprise de portage salarial qui se charge de toutes les tâches fiscales, financières, administratives et juridiques, et le consultant porté peut simplement se concentrer sur son activité.

 

La déclaration d’impôts du professionnel en portage salarial est sécurisée, grâce à la simplification des démarches et le prélèvement à la source. Ainsi, le risque d’erreurs est grandement limité.

Comment protéger son patrimoine personnel quand on est freelance ?

Au moment de créer sa micro-entreprise, rares sont les indépendants qui s’interrogent sur la protection de leurs biens. Pourtant, selon le statut juridique choisi, le patrimoine personnel de l’indépendant peut-être engagé et par conséquent, cette opération peut s’avérer risquée. Dans cet article, nous listons les impacts sur les biens personnels des freelances selon la structure juridique pour laquelle ils ont opté.

Lire la suite

Les avantages du portage salarial face au Brexit

Après une année de transition, le Brexit est officiellement mis en place depuis le 1er janvier 2021. Le Royaume-Uni est donc bel et bien sorti de l’Union européenne (UE). Quelles conséquences pour les travailleurs indépendants qui traitent avec les marchés britanniques ? Quelles solutions le portage salarial peut-il apporter dans ce contexte sans précédent ?

Lire la suite

Congé paternité pour indépendant : quelles conditions ?

Instauré en janvier 2002 dans un souci d’égalité, le congé paternité est depuis un droit inscrit au Code du travail. Différent du congé accordé aux mères, qu’en est-il exactement ? Durée, indemnités… Nous revenons en détail sur le congé paternité pour indépendant.

Lire la suite

Congé maternité indépendant : à quoi ont-elles droit ?

Même en ayant le statut de travailleur non salarié, les femmes qui ont un projet de naissance ont le droit à un congé maternité. Quelle est la durée ? Quelles conditions sont à remplir ? Et quel est le montant des indemnités ? Nous décryptons aujourd’hui le congé maternité pour indépendant.

Lire la suite

Qu’est-ce que la déclaration sociale des indépendants ?

Document à remplir impérativement par les travailleurs non salariés, la déclaration sociale des indépendants vient d’être réformée. À compter de janvier 2021, le processus de déclaration est modifié. À quoi sert la déclaration nominative des indépendants ? Qui est concerné par les changements ? Comment faire la nouvelle déclaration ? Nous répondons en détail à toutes ses questions.

Lire la suite

Top 4 des formations pour indépendants

Suivre une formation n’est pas souvent la priorité n°1 des indépendants. Concentrés sur le lancement et le développement de leur business, leur cerveau se dédie totalement aux tâches opérationnelles. Pourtant, il n’est pas rare qu’au bout d’un certain temps, le besoin de se former pour pallier certaines lacunes se fasse sentir. Nous revenons sur le droit de formation de l’indépendant et les meilleurs cursus disponibles actuellement.

Lire la suite

Retrouver la motivation grâce au contrat de travail court

Les actifs sont-ils toujours à la recherche d’un contrat en CDI pour se sentir en sécurité, s’offrir de meilleures chances d’évolution professionnelle et rester motivés ? Une récente étude de Qapa, plateforme d’intérim digitale, nous démontre le contraire. Retour sur les aspirations de ces travailleurs qui préfèrent obtenir un contrat de travail court pour se sentir motivés et épanouis professionnellement.

Lire la suite

Qu’est-ce qu’un slasheur ?

Le slasheur ou la slasheuse est un travailleur, généralement indépendant, qui gère plusieurs métiers en même temps. Le terme « slash » fait référence à ce signe « / » que le slasheur utilise dans sa description professionnelle sur les plateformes d’emploi. Il permet de présenter toutes les compétences de l’indépendant. Alors, pourquoi devient-on slasheur ? Quels sont les avantages ? Est-ce possible en portage salarial ? Nous répondons à toutes vos questions.

Lire la suite

Tout savoir sur le métier de courtier immobilier

Le courtier immobilier est un spécialiste du financement et du crédit. Il apporte son conseil auprès des personnes qui souhaitent emprunter et les accompagne tout au long de leurs démarches. Bien qu’il soit un maillon supplémentaire dans le processus d’achat d’un bien entre la banque et le futur acquéreur, les services d’un courtier immobilier s’avèrent souvent plus qu’utiles. Fiche métier, avantages, rémunération… Nous vous expliquons tout.

Lire la suite

Portage salarial : solution pour les travailleurs handicapés

De moins en moins de travailleurs handicapés sont inscrits au Pôle Emploi. Pourtant, une situation de handicap reste encore et toujours la première cause de discrimination à l’embauche. Pour améliorer le taux d’emploi des travailleurs handicapés, les mesures gouvernementales, prises dès 1987, ont d’ailleurs évolué récemment. Tour d’horizon complet du sujet, y compris comment portage et handicap peuvent fonctionner ensemble.

Lire la suite

Qu’est-ce que les charges indirectes ?

Quelle que soit la taille de votre entreprise, que vous soyez micro-entrepreneur ou patron d’une TPE, les charges indirectes sont bien à prendre en compte dans votre gestion comptable. Ces charges indirectes sont ces dépenses qui vous permettent de faire tourner votre entreprise au quotidien et de la développer. Cependant, contrairement à une charge directe directement imputable à un produit, les dépenses indirectes ne le sont pas. Nous revenons sur la définition des charges indirectes et les méthodes pour les calculer.

Lire la suite

Qu’est-ce que le management de transition ?

Le concept de management de transition, aussi appelé Interim Management, est né aux Pays-Bas dans les années 70. Aujourd’hui, cette profession est en pleine croissance, environ 10 à 15% tous les ans. Alors, qu’est-ce que le management de transition exactement ? Est-ce de l’intérim ? A qui cette profession est-elle réservée ? Nous faisons le tour complet du sujet.

Lire la suite

Qu’est-ce que le PERCO ?

Le PERCO (Plan d’épargne pour la retraite collectif) est un dispositif permettant aux salariés d’épargner sur le long terme jusqu’à la fin de leur activité professionnelle. Le PERCO n’est plus commercialisé depuis le 1er octobre 2019 mais il reste disponible pour ceux qui y ont souscrit avec cette date. Comment fonctionne le PERCO ? Est-il encore possible d’y verser de l’argent ? Quelle fiscalité ? Nous vous répondons en 8 questions.

Lire la suite

Travailler en Freelance ou en agence : avantages et inconvénients

Comment mettre à profit ses compétences digitales ? Comment développer au mieux ses compétences digitales, et ce le plus efficacement ? Voilà les deux questions que se posent la plupart des entrepreneurs en devenir qui réfléchissent soit à se lancer à leur compte, ou bien à offrir leurs services à une agence.

Lire la suite

Quelle différence entre portage commercial et portage salarial ?

Portage salarial et portage commercial sont des termes si proches que ces deux notions sont bien souvent confondues. Pourtant dans la réalité, il existe bien une différence entre portage commercial et portage salarial. Nous vous donnons toutes les clés pour comprendre et appréhender ces deux formes de travail distinctes.

Lire la suite

Portage commercial : quels avantages pour le consultant ?

Que ce soit en début de carrière ou après plusieurs années d’expérience en entreprise, devenir commercial indépendant est un bon moyen de travailler en toute liberté, sans contrainte, en étant son propre patron. Mais le revers de la médaille, c’est la précarité du statut d’indépendant. Une protection sociale peu performante, pas d’allocations chômage… Pour y remédier, le portage commercial est LA solution. Tour d’horizon de ses avantages.

Lire la suite

Le portage salarial commercial, comment ça fonctionne ?

Liberté, flexibilité… Le portage salarial et la profession de commercial indépendant ont quelques points communs. Et justement, peut-on profiter en même temps des avantages du portage et de ceux du métier de commercial ? Le portage salarial commercial est-il un statut autorisé par la loi ? La réponse est oui. Nous vous expliquons tout.

Lire la suite

Devenir agent commercial en portage salarial : ce qu’il faut savoir ?

Le métier d’agent commercial est une profession très recherchée par les entreprises. Occupées par leur cœur de métier, elles ont souvent besoin de déléguer la partie recherche de nouveaux clients. Mais quelles sont les missions de l’agent commercial en portage ? Quels sont les avantages de ce statut ? Tour d’horizon de cette profession qui a le vent en poupe.

Lire la suite

Comment utiliser la publicité en ligne pour développer sa visibilité et trouver des clients ?

Le mot « publicité » reste souvent synonyme d’inaccessible. Et pour cause, la publicité a souvent requis de gros moyens financiers. Pourtant, l’avènement du digital a rendu la publicité accessible à tous. Plus besoin de financer un spot télé ou une annonce dans un journal. Avec le digital, vous ciblez précisément vos prospects, à bas prix, et ne payez qu’en cas de résultat. Alors, pourquoi s’en priver ?

Lire la suite

4 bonnes raisons d’opter pour le portage salarial en France

Le nombre d’indépendants exerçant leur métier en portage salarial ne cesse de croître. Seulement 15 000 en 2006, ils sont aujourd’hui environ 90 000 salariés portés en activité. Comment ce statut hybride, à mi-chemin entre salariat et freelance, a conquis autant d’indépendants ? On vous explique pourquoi vous aussi vous avez tout intérêt à choisir le portage salarial en France !

Lire la suite

Déconfinement, quels métiers peut-on de nouveau exercer en tant qu’indépendant ?

Au gré des évolutions de la pandémie de Covid-19 en France, le gouvernement Macron adapte ses restrictions. Déconfinement total, partiel, fermeture des bars et restaurants, réouverture des commerces… Dans ce contexte, toutes les professions ne sont pas logées à la même enseigne. Alors, quels métiers en indépendant ont réussi à s’en sortir ? Nous faisons le point sur les survivants de cette crise depuis le dernier déconfinement.

Lire la suite

Quelle assurance pour les travailleurs indépendants ?

Vous n’êtes pas sans le savoir, bien que les travailleurs indépendants profitent aussi d’une protection sociale, cette dernière est bien moins performante que celle des salariés. Dans ce contexte, une assurance pour indépendant complémentaire se révèle nécessaire. Alors, quelles solutions d’assurance sont à votre disposition afin d’obtenir une couverture efficace ?

Lire la suite

Indépendants : vers une ubérisation du travail ?

Uber, Deliveroo, Airbnb, Mesdepanneurs… L’ubérisation du travail, en plein boom depuis quelques années, bouscule le marché de l’emploi traditionnel et crée régulièrement la polémique. La faute à son modèle économique hybride. En effet, chez ces nouveaux acteurs du numérique, entre statut d’indépendant et de salarié, la frontière n’est pas toujours très nette. Retour sur la définition de cette nouvelle forme d’emploi, ses actualités et ses limites pour les travailleurs non salariés.

Lire la suite