5 craintes qui vous empêchent de créer votre activité en freelance

Si vous avez déjà pensé à développer une activité en freelance, c’est bien que vous pensez avoir le potentiel pour vous faire une place grâce à votre savoir-faire. Cela signifie aussi que vous avez conscience d’avoir une solution à des problèmes qui peuvent intéresser des clients. Si vous ne vous êtes pas encore lancé, c’est qu’il est probable qu’une de ces craintes vous anime.

La crainte de ne pas disposer de toutes les ressources nécessaires

Il est vrai que monter une activité en freelance ne nécessite pas forcément des moyens financiers colossaux. Mais dans certains cas, il peut arriver que les ressources matérielles et financières semblent ne pas suffire. Face à une certaine estimation des coûts de fonctionnement et d’achat de matériel de départ, beaucoup de freelances potentiels hésitent à se jeter à l’eau. L’obstacle peut d’autant s’avérer important que le secteur d’activité nécessite du matériel particulier et de qualité. Ainsi, pour un ouvrier qui veut proposer ses services en freelance, il lui faut disposer d’un minimum d’équipement afin pouvoir satisfaire et donc conquérir et conserver les clients. Les secteurs liés aux prestations intellectuelles semblent quant à eux demander moins de moyens. Quoi qu’il en soit, la crainte ici mentionnée ne devrait pas vous empêcher de devenir le freelance de vos rêves. Au contraire, en trouvant des stratégies pour contourner cet obstacle vous extérioriserez certainement le freelance en puissance que vous êtes.

La peur de perdre les privilèges liés à votre situation présente

Entreprendre c’est toujours prendre un risque. Devenir freelance peut impliquer de devoir tout laisser tomber pour se consacrer à sa passion. Cela signifie prendre le risque de perdre tout ce qui fait votre sécurité. Si vous avez un emploi bien rémunéré et que dans le même temps un projet de freelance vous intéresse, la balance entre l’incertitude représentée par le travail de freelance et les avantages réels que vous recevez de votre fonction actuelle peut refroidir vos ardeurs en ce qui concerne le lancement de votre activité. Perdre ces avantages constitue une crainte légitime pour plusieurs personnes et peut inhiber leur volonté de se lancer.

Par ailleurs, certaines personnes préfèrent allier leur travail présent avec l’activité de freelance. Toutefois, cela peut engendrer une grande pression à gérer, car il faut satisfaire les obligations de deux côtés avec des contraintes de temps qui peuvent être très importantes. Cette pression peut également causer un certain stress susceptible de vous empêcher de vous lancer à fond dans l’activité de freelance. De plus, face à l’assurance proposée par les privilèges du salariat, on peut abandonner l’idée d’une activité en freelance.

La crainte de ne pas avoir la stratégie adéquate

Créer une activité signifie être responsable de son échec ou de son succès. Les activités en freelance n’échappent pas à cette règle implacable. Il faut donc, pour avoir du succès dans son activité, mettre au point une stratégie en béton afin d’éviter des déboires. Plusieurs freelances en devenir abandonnent leurs rêves justement pas parce qu’ils craignent de ne pas développer la bonne stratégie de conquête du marché. Face aux questions liées à la conquête du marché, aux différents choix de communication à lancer, à la gestion des revenus et parfois au manque de moyens financiers, le freelance peut laisser le doute l’envahir et abandonner, ou tout au moins négliger, son idée d’affaires.

La crainte de ne pas trouver les clients, et donc de faire du chiffre d’affaires

Lorsque l’on se décide à lancer une affaire à but lucratif, le moyen c’est le service et au bout du processus, il y a le gain. Mais pour faire du chiffre d’affaires, il faut impérativement savoir convaincre des clients. En effet, si l’on a le service sans pour autant avoir accès aux clients, il est possible que l’affaire meure sans avoir réellement débuté. Chaque client trouvé, conquis et fidélisé est l’assurance d’un revenu constant et des possibilités d’expansion de l’activité. La crainte de ne pas trouver des clients figure en bonne place parmi les freins et les blocages qui inhibent le lancement d’activités en freelance.

La crainte de ne pas être pris au sérieux

Parfois, on peut avoir une bonne idée, mais estimer que l’on n’est pas crédible aux yeux des autres. Les appréhensions sur le regard d’autrui par rapport à votre personne peuvent être un frein au lancement d’une activité en freelance. Cependant crainte provient moins du regard que l’autre porte sur vous que de celui que vous avez de vous-mêmes. Il est donc important de faire un travail sur cette question et développer la confiance en soi. Si vous avez une idée, une vision, un projet qui brûle en vous, c’est que vous pouvez y arriver si vous vous accrochez. Acceptez juste de surmonter les obstacles et de croire en vous faire confiance. Le secret c’est la ténacité.